Platatex Logo
Lenoir System AG
Tödistrasse 32
8810 Horgen
Tel: 044/727 60 00
Fax: 044/727 60 01

PLATATEX - Compte-rendu d'essais

Ce que montre la pratique

Dr. med. H. W. Christ

Médecin généraliste

Mise en évidence de l'efficacité clinique et antibactérienne des textiles avec ions d'argent de PLATATEX®

La neurodermite (eczéma endogène, dermatite atopique) est connue comme une affection génétiquement héréditaire, incurable et chronique qui se manifeste par poussées et s'accompagne d'une inflammation à la surface de la peau. Elle est actuellement l'affection la plus fréquente chez les enfants en bas âge. Le taux d'accroissement annuel de cette affection se situe aux environs de 6 à 7%, c'est-à-dire 500.000 nouveaux patients par année! La neurodermite (ND) représente une source de frustration pour les patients et pour le médecin traitant. La plupart des patients ont derrière eux une longue histoire avec des visites médicales, des séjours en clinique et des cures sans qu'aucune amélioration notable ne se soit produite. Souvent les patients se résignent à accepter les traitements proposés par les médecins traitants et les pédiatres, tels que pommades à la cortisone, radiothérapie, régimes alimentaires, bains, etc.

Comme seule la technologie génétique pourrait permettre une guérison - technologie irréalisable que ce soit maintenant ou dans le futur - les formes de traitement actuelles se limitent à des mesures apaisant les symptômes et modifiant les changements connus à ce jour dans le système immunitaire. On sait que les patients atteints de neurodermite présentent une prédisposition plus forte aux allergies, une faiblesse du système immunitaire subcutané, un facteur déclenchant qui provoque les poussées ainsi que des modifications dans la couche supérieure de l'épiderme en raison d'une carence en urée, d'un trouble de l'hydropoïèse ainsi que d'une forte colonisation de l'épiderme par des Staphylococcus aureus et des champignons. Du point de vue immunologique, il se produit une surproduction d'immunoglobulines (igE, ECP), d'interleukines, d'histamines et de leukotriènes. C'est pourquoi les patients souffrent de fortes attaques de démangeaisons et de poussées de fièvre car le fait de se gratter permet aux bactéries à la surface de la peau de pénétrer dans le système sanguin excitant ainsi le système immunitaire, ce qui aggrave encore l'état de la peau. Ce cercle vicieux devrait être interrompu par des mesures susceptibles de réduire la colonisation de la peau par les germes.

Depuis environ 60 ans, en médecine traditionnelle on utilise de manière prophylactique des composés contenant du nitrate d'argent pour éviter des inflammations bactériennes ( p.ex. collyre pour les nourrissons après la naissance, traitement des crevasses). Ces connaissances ont conduit à ce que des textiles contenant une certaine concentration d'argent trouvent désormais une application dans la thérapie de la neurodermite en tant que traitement adjuvant. Des essais bactériologiques effectués dans un institut de recherche indépendant ont montré que des textiles enrichis avec 8% d'argent - PLATATEX* - ont un fort effet antibactérien sur les Staphylococcus aureus, la Klebsiella pneumoniae, l'Escherichia coli et les Salmonella choleasius. Sous l'effet des textiles avec ions d'argent, on a assisté en quelques jours à une réduction impressionnante du nombre de bactéries.

Depuis 18 ans, en tant que médecin généraliste, j'ai traité plus de 6500 patients (nourrissons, enfants et adultes) souffrant de neurodermite. De décembre 2004 à mai 2005, 26 nourrissons et petits enfants ont été traités avec le pyjama de PLATATEX*. Il s'agissait exclusivement de patients avec des manifestations cutanées très prononcées. Aucun traitement supplémentaire avec des pommades ou des compresses n'a été utilisé. Les parents ont été priés d'établir un protocole quotidien pour évaluer l'état de la peau, les démangeaisons et le sommeil. En outre, avant le traitement, des prélèvements cutanés ont été effectués afin de déterminer la colonisation bactériologique. Un autre prélèvement fut effectué après 2 à 3 semaines afin de constater si la colonisation par les germes avait diminué. Après 14 à 21 jours de traitement avec les pyjamas contenant des ions d'argent, les résultats ont été analysés à partir des protocoles. Chez 21 enfants sur 26, on a constaté une légère à nette amélioration de l'état de la peau avec diminution des rougeurs. Quelques mères ont rapporté que la peau de l'enfant était plus lisse au toucher. Il est connu que chez les patients atteints de neurodermite, les démangeaisons sont plus prononcées pendant la nuit. Chez 21 enfants sur 26, les démangeaisons ont en partie très fortement diminué, ce qui a conduit à une amélioration du sommeil. 22 parents sur 26 se sont montrés très satisfaits avec l'effet du pyjama de PLATATEX*. Chez 2 enfants, aucun effet positif n'a été observé, chez 1 enfant, pendant le traitement, une infection virale qui a conduit à une poussée de la neurodermite est apparue. Pour des raisons techniques d'organisation, les prélèvements cutanés après 14 jours n'ont pu être effectués que chez 17 enfants, certains parents n'ayant pas pu respecter leur rendez-vous. Sur les 17 analyses exploitables, le nombre de staphylocoques a diminué de "massivement" à "peu". Des analyses supplémentaires sont en cours.

Du point de vue médical, l'utilisation des pyjamas nommés ci-dessus représente un complément tout à fait approprié du traitement des patients atteints de neurodermite.